Somatopathie et hypothyroïdie

Présentation de la glande thyroïde :

La thyroïde, du grec « thyreoeides » qui signifie « en forme de bouclier » est cette petite glande en forme de papillon située à l’avant du larynx. La thyroïde produit principalement deux hormones: la thyroxine appelé T4 car elle contient 4 atomes d’iode, et la triiodothyronine dit T3 qui porte 3 atomes d’iode. Un petit nombre de cellules dites cellules C produisent aussi une autre hormone, la calcitonin qui participe à la régulation du calcium.

Les hormones T4 et T3 stimulent : la croissance, l’utilisation de l’énergie et de l’oxygène, production de la chaleur, fertilité, utilisation des vitamines, des protéines, des glucides, des graisses, des électrolytes et de l’eau, régulation immunitaire de l’intestin, régulation cardio-vasculaire, régulation du système nerveux central. Lorsque la glande thyroïde ne produit pas assez c’est l’hypothyroïdie. La régulation de la fonction thyroïdienne est un processus complexe.

L'hypothalamus

produit la TRH qui stimule la sécrétion d’une hormone de l’hypophyse, la TSH.Sous l’action de la TSH, la glande thyroïde synthétise la T4 à partir d’iode et de la tyrolien. 80% de l’iode présent dans l’organisme est stocké dans la thyroïde. Une grande partie de la T4 est ensuite transformé en T3. 20% de la thyroïde est formé par la glande thyroide, le reste est fabriqué à partir de la T4 circulant dans les tissus, foie et reins.

L'hypothyroïdie

se manifeste par: perte d’énergie, gain de poids, diminution de l’appétit, intolérance au froid, peau sèche, chute de cheveux, douleurs musculaires et articulaires, instabilité émotionnelle, dépression, oublis et incapacité à se concentrer, constipation, diminution de la transpiration, troubles menstruels, vision floue, diminution de l’audition, enrouement, baisse de la libido.

Le dosage normale des hormones thyroïdiennes

est en dessous de 4,5 mUI/L.

Le médecin peut demandé

un dosage de la T4 et T3 libre, il peut également demandé un dosage des anticorps anti-thyroperoxidase ( anti-TPO) et antithyroglobuline (anti-TG) qui renseignent les processus d’auto-immunité. Dans l’hypothyroidie, la TSH est élevé et la T4 basse. Au début du traitement le dosage en T3 n’est pas déterminant en revanche lorsque l’hypothyroïdie est installée, le dosage de la T3 libre est précieux pour ajuster le traitement.

Le traitement le plus prescrit est la levothyroxine, qui est la T4. Parfois, même avec une TSH et une T4 correcte, les symptômes continuent, la raison est que ces patients ne convertissent pas correctement la T4 en T3 qui est l’hormone la plus active.

Les facteurs qui peuvent

perturber la conversion de T4 en T3 sont les déficits d’iode, de fer, de sélénium, de zinc, de vitamine A, en B2, B6 et B12.

En complément des traitements médicamenteux, des solutions naturelles et manuelles existent pour apaiser et aider à équilibrer l’organisme de façon globale.

L’alimentation est un formidable allié concernant les problèmes d’hypothyroïdie.

Comment booster sa thyroide ?

Comme vous l’avez vu plus haut, elle a besoin de :

  • Tyrosine : elle est présente dans toutes les sources de protéines animale (oeufs, viandes, poissons) à intégrer au petit déjeuner ou déjeuner. Elle est également présente dans les graines oléagineuses et dans les légumes verts.
  • D’iode : présent dans les poissons de mer, crustacés, coquillage et algues.
    Le zinc se trouve dans les huitres, les poissons, les foies, le boeuf et les graines de courge
  • Le sélénium se trouve dans les noix du brésil, les céréales et pains complets, les abats, le boeuf, la dinde, le porc, le poisson et les champignons.
  • La vitamine b12 est essentiellement animale (coquillage, fruits de mer, abats, poisson, viande rouge, poulet, oeufs)
  • La vitamine D3, elle est surtout synthétisé au soleil. En hiver, pourquoi pas un peu de foie de morue 🙂

Des aliments inhibent l’absorption d’iode, donc à limiter pour une bonne synthétisation des hormones thyroïdiennes: patate douce, soja, millet, graines de lin, radis, roquette, et tous les choux.

Dans la thyroïdite d’hashimoto, une réduction voir l’élimination du lait et d’autres sources de lactose s’accompagne d’une diminution très net de la TSH.

Des vigilances vis à vis du triclosan que l’on trouve dans les produits d’hygiènes est a éviter un maximum car il altère les hormones thyroïdiennes.
Le PCB présent également dans les poissons d’élevage est a éviter, il faut préférer les poissons sauvage.

La somatopathie et la technique Total Reset que je pratique peuvent vous aider a stabiliser et harmoniser votre corps en globalité et ainsi ne plus souffrir des effets secondaires de l’hypothyroïdie.

La somatopathie va traiter et équilibrer le système endocrinien et les fonctions d’homéostasie du global du corps. De plus, un travail avec la méthode total reset permet de travailler sur l’absorption des éléments essentiels au bons fonctionnements de la thyroïde (travail sur tyrosine, iode, zinc, sélénium, vitamine b12, vitamine D3).